Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

SALAFIS-PUBLICATION-CASTRES

SALAFIS-PUBLICATION-CASTRES

بِسْمِ اللهِ الرَّحْمنِ الرَّحِيم Bismillahir-Rahmanir-Rahim Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux Ce blog est porteur de la Croyance des gens de la Sounna-wal djama’a [consensus] selon la compréhension des Salafs As-Salih. La raison de ce blog est avant tout d’appeler les gens au Tawhid et à inciter l’éveil de la Oumma quand à la bonne compréhension de l’Islam afin de retourner aux sources que sont le Qur’an et la Sounna authentique et ce que nous ont transmis les pieux prédécesseurs de la Oumma. Notre ‘Aquida, notre Minhadj et notre da’wa se veut Salafiya et notre volonté est de la diffuser Les membres de ce blog ne répondent pas aux questions religieuses destinés aux savants et n'expliquent pas des fatawas également ..baraka Allahou fikoum


Les Femmes et la Da'wa Shaykh Muhammad Nasirud Din Al-Albani

Publié par salafis publication castres

Catégories : #Femme en islam المرأة في الإسلام

Les Femmes et la Da'wa

Shaykh Muhammad Nasirud Din Al-Albani

 

Question : Quelle est la meilleure voie pour les femmes pour faire da'wa ?

 

Réponse : Je dis aux femmes : restez dans vos maisons et ne vous occupez pas de lada'wa. Je réprimande l'utilisation du mot Ad-Da'wa, particulièrement par le jeune homme qui dit : « ceux-là sont des gens de Da'wa » comme si da'wa était devenu la mode des derniers temps. Maintenant toute personne qui a une petite connaissance devient unda'iya (prêcheur). La question ne s'est pas arrêtée aux jeunes hommes, mais est arrivée aux jeunes femmes et aux ménagères, au point qu'elles aient abandonné leurs obligations dans leurs maisons et envers leurs maris et leurs enfants. Elles se sont détournés des choses obligatoires vers ce qui ne leur est pas obligatoire, comme de faire da'wa. La règle générale pour la femme est de rester dans sa maison comme il été légiféré pour elle et de ne sortir qu’en cas de besoin. Ceci d’après la parole du prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) :

 

« …et leurs maisons sont meilleures pour elles. »

 

Par opposition à la prière à la mosquée. De nos jours, nous voyons une manie répandue chez les femmes qui fréquent les mosquées pour les prières en commun en plus de la prière du vendredi. Cependant, leurs maisons sont meilleures pour elles, sauf s'il y a une mosquée près de chez elles et que l'imam est un savant et qu’il enseigne la science aux présents. Alors, les femmes peuvent sortir pour la prière à la mosquée, écouter la science; il n'y a rien pour les en empêcher. Quant à la femme excessivement impliquée dans lada'wa, elle doit rester dans sa maison et lire des livres que lui fournissent son mari, son frère, ou ses maharim (parents masculins qu'elle ne peut épouser). Alors, il n'y a rien pour l'empêcher de prendre un jour où elle invite certaines femmes à venir chez elle, ou qu'elle les rejoigne dans la maison d'une femme pour partager la science religieuse. Et cela est mieux que si un groupe de femmes se rend chez elle.

 

Quant au fait qu’elle s'engage dans un voyage, qui pourrait être un voyage sans mahram, alors qu’on dit qu'elle est sortie pour da'wa. Ceci est une des innovations des temps modernes et ce n'est pas spécifique aux seules femmes. Même certains jeunes hommes parlent excessivement de da'wa alors qu’ils ont très peu de connaissance.

 

 

Article tiré du site troid.org

Source : Al-Asalah (n°°19)

Traduit en français par les salafis de l’Est

 

Les Femmes et la Da'wa

Shaykh Muhammad Nasirud Din Al-Albani

 

Question : Quelle est la meilleure voie pour les femmes pour faire da'wa ?

 

Réponse : Je dis aux femmes : restez dans vos maisons et ne vous occupez pas de lada'wa. Je réprimande l'utilisation du mot Ad-Da'wa, particulièrement par le jeune homme qui dit : « ceux-là sont des gens de Da'wa » comme si da'wa était devenu la mode des derniers temps. Maintenant toute personne qui a une petite connaissance devient unda'iya (prêcheur). La question ne s'est pas arrêtée aux jeunes hommes, mais est arrivée aux jeunes femmes et aux ménagères, au point qu'elles aient abandonné leurs obligations dans leurs maisons et envers leurs maris et leurs enfants. Elles se sont détournés des choses obligatoires vers ce qui ne leur est pas obligatoire, comme de faire da'wa. La règle générale pour la femme est de rester dans sa maison comme il été légiféré pour elle et de ne sortir qu’en cas de besoin. Ceci d’après la parole du prophète (sallallahu 'alayhi wa sallam) :

 

« …et leurs maisons sont meilleures pour elles. »

 

Par opposition à la prière à la mosquée. De nos jours, nous voyons une manie répandue chez les femmes qui fréquent les mosquées pour les prières en commun en plus de la prière du vendredi. Cependant, leurs maisons sont meilleures pour elles, sauf s'il y a une mosquée près de chez elles et que l'imam est un savant et qu’il enseigne la science aux présents. Alors, les femmes peuvent sortir pour la prière à la mosquée, écouter la science; il n'y a rien pour les en empêcher. Quant à la femme excessivement impliquée dans lada'wa, elle doit rester dans sa maison et lire des livres que lui fournissent son mari, son frère, ou ses maharim (parents masculins qu'elle ne peut épouser). Alors, il n'y a rien pour l'empêcher de prendre un jour où elle invite certaines femmes à venir chez elle, ou qu'elle les rejoigne dans la maison d'une femme pour partager la science religieuse. Et cela est mieux que si un groupe de femmes se rend chez elle.

 

Quant au fait qu’elle s'engage dans un voyage, qui pourrait être un voyage sans mahram, alors qu’on dit qu'elle est sortie pour da'wa. Ceci est une des innovations des temps modernes et ce n'est pas spécifique aux seules femmes. Même certains jeunes hommes parlent excessivement de da'wa alors qu’ils ont très peu de connaissance.

 

 

Article tiré du site troid.org

Source : Al-Asalah (n°°19)

Traduit en français par les salafis de l’Est

 

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents