Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SALAFIS-PUBLICATION-CASTRES

SALAFIS-PUBLICATION-CASTRES

بِسْمِ اللهِ الرَّحْمنِ الرَّحِيم Bismillahir-Rahmanir-Rahim Au nom d'Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux Ce blog est porteur de la Croyance des gens de la Sounna-wal djama’a [consensus] selon la compréhension des Salafs As-Salih. La raison de ce blog est avant tout d’appeler les gens au Tawhid et à inciter l’éveil de la Oumma quand à la bonne compréhension de l’Islam afin de retourner aux sources que sont le Qur’an et la Sounna authentique et ce que nous ont transmis les pieux prédécesseurs de la Oumma. Notre ‘Aquida, notre Minhadj et notre da’wa se veut Salafiya et notre volonté est de la diffuser Les membres de ce blog ne répondent pas aux questions religieuses destinés aux savants et n'expliquent pas des fatawas également ..baraka Allahou fikoum


"Tu te crois parfait toi pour te permettre de me donner des lecons?!"

Publié le 2 Janvier 2017, 11:32am

Catégories : #rappel

"Tu te crois parfait toi pour te permettre de me donner des lecons?!"بسم الله الرحمن الرحيمIbn Abî Ad Duniaa (m.281 h) rapporte selon sa propre chaîne de transmission remontant jusqu'à °Omar ibn °Abdal°Azîz (m.99 h) -rahimahu Allaah- qui dit: "Si la personne ne se permettait pas d'exhorter son frère jusqu'à ce qu'elle soit elle-même parfaite et qu'elle complète parfaitement l'adoration de son Seigneur pour laquelle elle fut créé, alors les gens se renverraient tous mutuellement la responsabilité de l'accomplissement du bien, et ainsi, la réprobation du mal et l'ordonnance du bien seraient levées et le nombre d'exhortateurs, de même que de ceux qui prodiguent le conseil (an nassîhah) pour Allaah -°azza wa jalla- diminuerait sur la terre." ["Al Amr bil Ma°rûf wa An Nahî °anil Munkar"].L'Imaam Abû °Abdillaah Al Qurtubî (m.671 h) dit dans son "tafsîr": Sa°îd ibn Jubayr (m.95 h) dit: "si la personne n'ordonnait le bien et ne réprouvait le mal que lorsqu'elle n'avait rien à se reprocher alors plus personne n'ordonnerait un bien ni ne réprouverait un mal." Maalik (m.179 h) a dit: "Et il a dit vrai, qui est celui qui n'a rien à se reprocher?" Et Al Hassan [Al Basrî] (m.110 h) dit en s'adressant à Mutarrif (m.95 h, la date de son décès est sujette à divergence.): "exhorte donc tes compagnons!" il dit: "je crains de dire ce que moi-même je ne fais pas." Il lui dit: "Qu'Allaah te fasse miséricorde! Et qui d'entre nous est en mesure de faire tout ce qu'il dit? Certes Shaytaan souhaiterait bien nous avoir avec celle-ci, de sorte à ce qu'après cela plus personne n'ordonne un bien, ni ne réprouve un mal." ["Al Jaami° li Ahkaam Al Qur'aan"].Et An Nawawî (m.676 h) dit dans son explication de "Sahîh Muslim": "Les savants [al °ulamaa'] ont dit: et il n'est pas une condition pour celui qui ordonne et réprouve qu'il soit lui-même parfait, ni qu'il accomplisse ce qu'il ordonne de faire et s'y conforme et qu'il évite de tomber dans ce qu'il réprouve et s'en écarte. Au contraire, il se doit d'ordonner [le bien] même si lui-même a des manquements vis-à-vis de cette chose qu'il ordonne et il se doit de réprouver [le mal] même s'il commet lui-même cette chose qu'il réprouve." ["Al Minhaaj fî sharh Sahîh Muslim ibn Al Hajjaaj"].Et Ibn Kathîr (m.774 h) dit dans son "tafsîr": "Le fait d'ordonner le bien de même que de l'accomplir, chacun des deux représente une obligation. Le fait de delaisser l'un n'annule pas l'obligation de l'autre selon la parole la plus correcte des savants anciens [salaf] et récents [khalaf]..." ["Tafsîr Al Qur'aan Al °Adhîm"]Traduction réalisée par Abû Ismaa°îl Al Andalussî. Sha°baan 1433/Juillet 2012

"Tu te crois parfait toi pour te permettre de me donner des lecons?!"

بسم الله الرحمن الرحيم

Ibn Abî Ad Duniaa (m.281 h) rapporte selon sa propre chaîne de transmission remontant jusqu'à °Omar ibn °Abdal°Azîz (m.99 h) -rahimahu Allaah- qui dit: "Si la personne ne se permettait pas d'exhorter son frère jusqu'à ce qu'elle soit elle-même parfaite et qu'elle complète parfaitement l'adoration de son Seigneur pour laquelle elle fut créé, alors les gens se renverraient tous mutuellement la responsabilité de l'accomplissement du bien, et ainsi, la réprobation du mal et l'ordonnance du bien seraient levées et le nombre d'exhortateurs, de même que de ceux qui prodiguent le conseil (an nassîhah) pour Allaah -°azza wa jalla- diminuerait sur la terre." ["Al Amr bil Ma°rûf wa An Nahî °anil Munkar"].

L'Imaam Abû °Abdillaah Al Qurtubî (m.671 h) dit dans son "tafsîr": Sa°îd ibn Jubayr (m.95 h) dit: "si la personne n'ordonnait le bien et ne réprouvait le mal que lorsqu'elle n'avait rien à se reprocher alors plus personne n'ordonnerait un bien ni ne réprouverait un mal." Maalik (m.179 h) a dit: "Et il a dit vrai, qui est celui qui n'a rien à se reprocher?" Et Al Hassan [Al Basrî] (m.110 h) dit en s'adressant à Mutarrif (m.95 h, la date de son décès est sujette à divergence.): "exhorte donc tes compagnons!" il dit: "je crains de dire ce que moi-même je ne fais pas." Il lui dit: "Qu'Allaah te fasse miséricorde! Et qui d'entre nous est en mesure de faire tout ce qu'il dit? Certes Shaytaan souhaiterait bien nous avoir avec celle-ci, de sorte à ce qu'après cela plus personne n'ordonne un bien, ni ne réprouve un mal." ["Al Jaami° li Ahkaam Al Qur'aan"].

Et An Nawawî (m.676 h) dit dans son explication de "Sahîh Muslim": "Les savants [al °ulamaa'] ont dit: et il n'est pas une condition pour celui qui ordonne et réprouve qu'il soit lui-même parfait, ni qu'il accomplisse ce qu'il ordonne de faire et s'y conforme et qu'il évite de tomber dans ce qu'il réprouve et s'en écarte. Au contraire, il se doit d'ordonner [le bien] même si lui-même a des manquements vis-à-vis de cette chose qu'il ordonne et il se doit de réprouver [le mal] même s'il commet lui-même cette chose qu'il réprouve." ["Al Minhaaj fî sharh Sahîh Muslim ibn Al Hajjaaj"].Et

Ibn Kathîr (m.774 h) dit dans son "tafsîr": "Le fait d'ordonner le bien de même que de l'accomplir, chacun des deux représente une obligation. Le fait de delaisser l'un n'annule pas l'obligation de l'autre selon la parole la plus correcte des savants anciens [salaf] et récents [khalaf]..." ["Tafsîr Al Qur'aan Al °Adhîm"]

Traduction réalisée par Abû Ismaa°îl Al Andalussî.

Sha°baan 1433/Juillet 2012

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents